Dien Bien Phu, le combat impossible

1954 : Un pont aérien permet l’aménagement d’un camp retranché pour environ 10 000 hommes. Constitué de centres de résistance, les bataillons assurent la protection lointaine et rapprochée de la piste d’aviation, dont dépendent étroitement renforts et ravitaillement. Au total 12  bataillons d’infanterie, 24 canons de 105 mm, 4 de 155 mm et une dizaine de chars moyens, se retrouvent dans la cuvette de Dien Bien Phu. Une stratégie risqué de la part du commandement français.

La plus longue bataille du Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient. 170 jours d’affrontement

 

>

Le Rapport Secret, documentaire de Patrick Jeudi

A revoir bien entendu le film de Pierre Schoendoerfferdien-bien-phu

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s